“La question écologique est très importante à mes yeux et le programme L’Avenir en commun la prend vraiment en considération. Il prévoit notamment de rendre notre pays moins dépendant en matière énergétique et de développer l’agriculture biologique, génératrice de nombreux emplois. Plus largement, il envisage une relance économique basée sur le développement durable, et non sur le pillage de notre planète, qui permettrait à la France de jouer un rôle moteur en Europe et dans le monde.”

Didier Doll,
professeur d’arts plastiques

“Grâce à la France insoumise j’ai pu m’exprimer dans une assemblée constituée de semblables. Son programme est salvateur et porteur d’espoir pour une grande partie de la population en demande de changement réel, en particulier les jeunes. Je suis moi-même dans la tranche d’âge des 25-30 ans. Je n’ai pas pu faire d’études et je travaille pour un Smic, tout en faisant bien mon travail et même au-delà. Beaucoup de jeunes sont dans cette situation et certains dans des circonstances assez rudes du fait de la loi El Khomri-Macron.”

Mathieu Brocard,
commerçant

“Le sport, débarrassé de ses dérives financières et chauvines, contribue à la santé, au ciment social et à l’épanouissement personnel. Or les inégalités d’accès au sport, pointées par la Cour des comptes, sont diverses et s’additionnent souvent : revenus, lieu de vie, sexe, handicap... J’ai voté et je voterai encore pour le programme L’Avenir en commun parce que le rééquilibrage des richesses, la création d’emplois, la réduction du temps de travail rendront possible un égal accès aux loisirs, au sport, à la culture.”

Pascal Etienne,
chargé de mission « sport scolaire »

“Chaque année, l’Union européenne diminue les budgets de l’aide alimentaire et renforce l’arsenal réglementaire, comme si les démunis n’étaient qu’une bande de profiteurs à mettre sous contrôle. Il y a presque 10 millions de pauvres en France, alors que nous sommes un pays riche et une grande puissance. Je m’engage pour faire l’Europe des peuples : une union humaniste et définanciarisée. Je n’ai toujours pas digéré la ratification du traité de Lisbonne, imposée contre notre avis référendaire !”

Eric Moulin,
logisticien, distribution aide alimentaire

Ma chaine YouTube

Instagram